À y regarder de plus près

Solen LEROUX : Labyrinthique

Solen LEROUX

Labyrinthique

A y regarder de plus près…mais quoi exactement ? Et bien regardons ! Nous marchons dessus tous les jours, dans la rue, sur les trottoirs, il y en a partout ! Nous les voyons mais nous ne les regardons pas…

Je vous propose avec ce travail intitulé « labyrinthique », de s’extraire de la position de celui qui voit une plaque en fonte « en passant » et en constatant qu’ « il s’agit bien d’une plaque en fonte », pour s’immerger dans toutes ces formes, structurées et variées. En sillonnant les rues et en prêtant attention à ces objets urbains d’une banalité totale, je me suis demandé s’il existait des designers chez ces fabricants de plaques de fonte… Si ce n’est pour identifier la présence de tel ou tel type de réseau urbain en sous-sol, pourquoi avoir créé autant de formes, de dessins, de maillages si structurés et si variés ? Est-ce simplement différents modèles de surfaces antidérapantes ou des réponses à la volonté de diversifier notre paysage urbain ? Finalement, je n’ai pas cherché à répondre à cette question car l’intérêt photographique de ces objets m’a poussé à aller plus loin dans la démarche. En parcourant les rues, j’ai saisi avec mon appareil photo la diversité de ces motifs et en les regardant de plus près, cela m’a fait penser à des labyrinthes inextricables et parfois incompréhensibles. Certains sont ouverts, d’autres fermés. Pour certains, la cible est visible mais pas accessible, dans d’autres on ne sait pas où aller, il n’y a pas d’issue, pas de but...Le regard vagabonde et cherche une explication, une réponse à son interrogation, mais y’en a t-il vraiment une ?

Comme quoi, en y regardant de plus près, nous voyons des éléments rendus invisibles par la furie de nos déambulations urbaines, et pourtant ils sont là, presque immuables et en même temps si anodins.